Horror Tales: The Beggar

Développé par Carlos Coronado et édité par JanduSoft, Horror Tales: The Beggar est la suite directe de Horror Tales: The Wine. Pas besoin de jouer au premier pour comprendre le deuxième. Si vous avez essayé The Wine, vous vous sentirez à l’aise.

Un monde en ruine

Horror Tales: The Beggar est un jeu où l’on doit résoudre des énigmes pour avancer. Vous vous promenez dans un monde détruit, après la fin de l’aventure de Horror Tales: The Wine. Comme dans le premier jeu, il faut fuir un méchant que vous affrontez plusieurs fois. Ce méchant change à chaque rencontre. Pour avancer, il faut résoudre des puzzles, comme déplacer une caisse pour grimper un mur. Ils ne sont pas trop compliqués, sauf un ou deux qui sont moins logiques, mais rien de bien méchant. Avec votre main gauche, vous pouvez appuyer sur des boutons ou ouvrir des portes. Avec votre main droite, vous pouvez soulever des objets et plus tard, avec les deux mains, les lancer pour casser des planches et ouvrir des passages.

Des graphismes et des sons

Pour un jeu fait par une seule personne, Carlos Coronado, c’est très beau et propre. Il y a quelques petits bugs, surtout visuels, mais rien de gênant. On voit bien qu’il maîtrise l’Unreal Engine 5. Les musiques sont souvent absentes, ce qui rend l’atmosphère encore plus lourde et tendue. Les bruitages sont un peu inégaux. Parfois, on entend des sons génériques de basse qualité, comme s’ils étaient compressés. C’est bizarre, mais on s’y habitue.

Les contrôles et l’horreur

Je n’ai pas eu la chance de tester le premier jeu, donc je ne vais pas comparer. Parfois, les contrôles sont un peu difficiles, surtout pour les collisions. De temps en temps, le personnage se bloque dans quelque chose au sol. L’aspect horreur du jeu n’est pas très fort. À part quelques sursauts causés par le méchant et des cadavres ici et là, il n’y a pas de quoi avoir vraiment peur. Ce n’est pas comme Silent Hill ou Resident Evil.

Un jeu atmosphérique

Horror Tales: The Beggar est un bon jeu avec une belle ambiance et quelques énigmes. Certaines scènes sont très bien faites et le jeu nous tient en haleine jusqu’à la fin. Même si l’horreur n’est pas très présente, on prend plaisir à jouer, surtout avec un prix raisonnable de 16,99 € sur consoles et une réduction de 20% au lancement. Espérons que Carlos Coronado ne tarde pas trop à créer le troisième titre pour compléter la trilogie.

Merci à l’éditeur de nous avoir fourni le jeu.

Le testeur aime:

  • Graphismes très beaux et propres pour un jeu développé par une seule personne
  • Musiques discrètes ou absentes, augmentant la tension atmosphérique
  • Puzzles intéressants à résoudre
  • Évolution du némésis à chaque affrontement

Le testeur n'aime pas:

  • Quelques bugs mineurs, principalement visuels
  • Bruitages inégaux et parfois de basse qualité
  • Contrôles parfois laborieux, surtout au niveau des collisions
  • Côté horreur moins prononcé qu'attendu
8.2

Super

0
0 votes
Note
Submit
Votre note
0

Lost Password